Ouverture de la crèche de Bas Pays

Vous êtes ici

La dépêche du Midi
Jeudi 21 Janvier 2016

L'accueil des tout-petits est un véritable casse-tête, tant pour les parents que pour les crèches. Structures privées, municipales ou garde à domicile ? Le choix n'est pas toujours évident.

Certains préfèrent réserver leur place plusieurs mois à l'avance, espérant braver les longues listes d'attente, mais cela ne suffit pas forcément pour décrocher le saint Graal. Tous les ans, les crèches sont prises d'assaut par les Montalbanais. La ville s'emploie pour caser tout ce petit monde. ÀMontauban, on comptabilise 5 centres d'accueil municipaux (plus la crèche familiale) pour les enfants de 4 mois à 4 ans, dit centres multi-accueil. La ville, dans ses 5 centres, propose environs 215 places en crèche… Mais cela ne suffit pas pour accueillir l'ensemble des marmots. Les plus grands centres multi-accueil, comme Les Galop'Ingres, Le Manège enchanté ou la crèche Arc-en-Ciel, sont débordés. Pour toute interrogation concernant les centres dirigés par la ville, le pôle petit enfance de Montauban aide et accompagne les parents dans leurs démarches.

 
 
 
 
 

Les crèches privées : l'alternative

Le flux constant des nouveaux enfants arrivant dans la commune oblige les crèches à s'adapter en fonction de la disponibilité des parents. Certains se tournent donc vers les crèches privées ou la garde à domicile. Pour répondre à cette demande de places en crèche collective, nombre d'établissements montalbanais privés se sont arrangés pour proposer un service interentreprises, qui s'adapte aux horaires et aux besoins des parents, même si, généralement, elles proposent un nombre réduit de places (comparé aux centres multi-accueil). Parmi elles, on trouve les Bibie's, les Timoon ou la Maison d'Irène. Ces crèches proposent un accueil et des plannings personnalisés selon les disponibilités des parents. Les tarifs sont sensiblement les mêmes que dans les crèches gérées par la mairie.

La ville met aussi plusieurs assistantes maternelles à la disposition des parents dans le cadre de la crèche familiale. Les enfants sont accueillis et gardés directement au domicile des assistantes maternelles. Aujourd'hui, la crèche familiale peut accueillir environ 100 enfants, qu'elle répartit entre les assistantes maternelles. Seuls les enfants résidant à Montauban peuvent bénéficier de ce service. En 2016 plusieurs crèches, municipales ou privées, ont prévu d'ouvrir, dont la crèche de la mutualité.


Le réseau des Bibie's ouvre sa quatrième crèche

La Cabane des Bibies a ouvert ses portes lundi 11 janvier, dans le quartier de Bas-Pays. Pour la première fois, les bambins montalbanais ont pu fouler le sol de leur nouvel établissement. Cette microcrèche est la quatrième structure Bibie's créée par Christelle Tourrès et Caroline Guy, après celle de Falguières, Montbeton et Montauban. En quelques années, le réseau La Maison des Bibie's s'est affirmé comme une des références en matière de garde d'enfants à Montauban. Selon Christelle Tourrès, ce succès si rapide est dû «à la pénurie de places dans les crèches à Montauban». Ce manque de disponibilité est ressenti au quotidien par les équipes des Bibie's. «On refuse encore des enfants tous les jours.» Une donnée qui peut laisser penser que la ville de Montauban a encore «du potentiel», comme le souligne la directrice du réseau de microcrèches. Le réseau des Bibie's compte encore grandir en se modernisant pour proposer des solutions adaptées au monde d'aujourd'hui. Courant 2016, il sera possible de réserver sa place sur Internet. Leur projet est de créer une «halte numérique» qui permettrait de faire des réservations en ligne dans différentes crèches. Ce projet permettra aux familles de réserver des places occasionnelles et de les dépanner en cas d'imprévus. Cette année, le réseau des Bibie's participe aussi à deux grands concours récompensant des entreprises dynamiques et modernes : le concours GAN et le concours Ariva La Fabrique. La crèche des Bibie est aussi référencée comme une «crèche solidarité emploi». Elle réserve en priorité des places pour les demandeurs d'emploi.


La Maison d'Irène : «un esprit familial»

Cette crèche est née en 2012, grâce à la famille Cave qui a fait le choix de convertir leur maison familiale en garderie.

C'est une crèche interentreprises, elle accueille les enfants d'employés de différents établissements de santé (comme Le laboratoire d'analyse ou la clinique du pont de chaume) mais travaille aussi avec les enfants de l'Armée. Ainsi, les partenaires réservent un des 24 berceaux pour ensuite les mettre à disposition de leurs employés. Les tarifs sont identiques à ceux pratiqués dans les centres multi-accueil. Comme dans n'importe quelle crèche, ils sont adaptés aux revenus des parents et pondérés selon la présence de l'enfant.

La Maison d'Irène est une des crèches montalbanaises ayant la plus grande amplitude horaire. Elle est ouverte de 6h30 à 21h30. Elle accueille aussi environs 20 % d'enfants dont les parents ne sont pas affiliés à une entreprise. La Maison d'Irène œuvre pour aider les parents dans leur quotidien, et ainsi faire en sorte qu'ils puissent concilier vie de famille et vie active. Elle crée un cadre de vie privilégié pour les employés, tout est fait pour respecter cet «esprit familial» comme aime le rappeler Michèle Gualino, cofondatrice de la Maison d'Irène. Une structure qui mérite de se développer.


30 places de plus en 2016

L'année dernière la Mutualité française annonçait la construction d'une crèche de 30 places en plein cœur de Montauban, rue François Mauriac. Cette crèche sera interentreprises et recevra des enfants du privé comme du public. L'établissement a fait le choix d'ouvrir ses portes de 6h30 à 21h30, pour pouvoir coïncider avec les plannings des entreprises.


Le chiffre : 315

places >dans les crèches municipales. à Montauba, dont 100 pour la seule crèche familiale.