Une Journée à la crèche

Vous êtes ici

L’accueil de votre enfant à La Maison des Bibie's

En quelques lettres

A comme Adaptation

Cette période est sensible et anxiogène. Les professionnels doivent faire preuve de savoir faire, d’écoute, d’empathie et de souplesse pour garantir à l’enfant sa « sécurité intérieure ».

Elle a pour objectif :

  • de permettre à l’enfant de se constituer de nouveaux repères : enfants, adultes, locaux, rythme de vie …
  • d’apprendre progressivement au couple parent/enfant d’accepter la séparation.

Les parents doivent être mis en confiance L’adaptation se fait progressivement en partant d’une heure passée sur la structure  en compagnie d’un ou des deux parents  pour arriver à une journée complète seul. En général une semaine est nécessaire et constitue un minimum pour une bonne intégration de l’enfant.

L’adaptation se fera au rythme de l’enfant et tiendra compte de sa capacité à s’adapter

La période d’adaptation est terminée quand l’enfant investit la crèche :

  • Il répond aux sollicitations des adultes et des enfants
  • Il sourit
  • Il joue
  • Mange bien et dort bien.

C Comme Change et Propreté 

Le moment du change doit être un moment d’échange entre un adulte et un enfant.

D’une part, l’adulte doit prévenir l’enfant de ce qu’il va faire : il ne faut pas sortir l’enfant d’un jeu ou d’une activité sans lui donner d’explications, il ne faut pas non plus courir après l’enfant et le prendre dans ses bras sans rien lui dire. D’autre part, une fois sur la table à langer, il faut dire à l’enfant ce que l’on va faire. Il est impératif de respecter son intimité. Quant à l’apprentissage de la propreté, l’équipe, en relation avec les parents, doit être à l’écoute des enfants.

Le bon moment pour l’acquisition de la propreté est celui où l’enfant est physiologiquement et psychologiquement  prêt. La maturité  physique correspond au moment  ou le cerveau de l’enfant parvient à contrôler ses sphincters vers l’âge de 18 – 24 mois.

Les étapes clés de l’enfant avant l’apprentissage de la propreté :

  • savoir marcher
  • être stable et équilibré
  • s’asseoir et se relever tout seul
  • suivre des directives simples
  • dire quand il est souillé
  • désirer l’indépendance

E comme Equipe 

L’équipe est composée de 4 professionnels de la petite enfance :

·      1 éducatrice de jeunes enfants,

·      3 assistantes maternelles agréées ayant plus de 3 années d’expérience dont une est titulaire du CAP petite enfance, et une autre de langue maternelle espagnole.

 Toutes ces personnes répondent aux conditions fixées par l’art. R. 2324.42 du décret n°2010-613 du 7 juin 2010. L’éducateur de jeunes enfants, assure la fonction de référent technique, en charge d’assurer le suivi technique de l'établissement, l'élaboration et la mise en œuvre du projet d'établissement. Deux personnes sont présentes à tout moment lorsque le nombre d'enfants présents est supérieur à trois.

H comme Horaires d'accueil

Notre structure dispose d’une large amplitude horaire d’ouverture de 6H30 à 19H30, afin d’aider les parents à concilier leur vie professionnelle ou leur parcours de réinsertion et leur vie familiale. 

J comme Jeux et Activités

L’équipe propose aux enfants des activités variées  adaptées à leurs âges. Elles doivent permettre à l’enfant de découvrir, d’expérimenter, de manipuler.  Le jeu est un média entre l’enfant et l’adulte ; c’est au travers de l’activité ludique que l’enfant échange et met du sens et des mots sur ses actes. Le jeu aide l’enfant à se construire et chaque activité lui permet d’accéder à de nouvelles compétences, Le jeu lui permet d’être acteur. Le bébé a avant tout besoin de figures d’attachement privilégiées pour l’accompagner dans sa découverte du monde extérieur, de soins, d’attention et de douceur dans les moments de relation individuelle avec l’adulte (le change, le repas, la phase d ’endormissement…) Le bébé a non seulement des besoins physiologiques (être nourri, lavé …) mais aussi de grands besoins affectifs et émotionnels (bercements, portage, rires …)

C’est avec les progrès enregistrés dans les domaines psychomoteurs (préhension, station debout, acquisition de la marche) et verbal (construction de mots, puis de phrases) que l’univers de l’enfant s’élargit, ses intérêts augmentent et sa pensée s’affermit.

Pendant cette période de développement, les circuits du langage se construisent et la communication avec l’adulte sera privilégiée.

 entre 1 et 2 ans est marquée par l’intense curiosité des enfants. Ainsi, l’activité sensori-motrice évolue vers l’invention par l’enfant, de conduites propres à la découverte d’expériences nouvelles. La marche et la parole jouent un rôle considérable : la première offre à l’enfant un nouvel espace d’investigations, la seconde lui ouvre le champ des activités symboliques.

De 18 à 24 mois : Période où l’activité motrice stimule l’activité mentale : l’enfant connaît l’objet par l’action qu’il y exerce. C’est l’acte qui permet à l’enfant d’accéder à la représentation, c‘est à dire la pensée.

De 2 à 3 ans

C’est via la phase d’opposition, que l’enfant exprime sa capacité à avoir une « conscience de Soi » ; il développe alors une réelle sensibilité à autrui, auprès duquel il cherche une certaine reconnaissance   (pitreries, bêtises). Par le processus d’imitation, les activités symboliques continuent à se développer : on observe alors que l’enfant reproduit dans le jeu les situations qui l’ont intéressé.

M comme Maladie

L’éviction en collectivité pour maladie contagieuse

L’éviction de la collectivité est une obligation réglementaire pour certaines maladies.

Ces dernières sont au nombre de onze.

- L’angine à streptocoque

- La scarlatine (une des formes de l’angine à streptocoque)

- La coqueluche

- L’hépatite A

- l’impétigo (quand les lésions sont étendues)

- Les infections invasives à méningocoque

- Les oreillons

- La rougeole

- La tuberculose

- La gastro-entérite à escherichia coli entéro-hémorragique

- La gastro-entérite à shigella sonnei

La décision d’éviction et le retour dans la collectivité se fait sur avis médical.

Pour certaines pathologies, ne nécessitant pas l’éviction, la fréquentation de la collectivité peut-être déconseillée à la phase aiguë de la maladie. Cette décision, prise au cas par cas, est du ressort du responsable technique de l’établissement.

R comme Repas et Biberons

Les repas sont pris avec du matériel et du mobilier dont l’ergonomie est adaptée en fonction de l’âge et de la maturité de l’enfant.

Ø  Le déjeuner

Vers 11h30, avant le repas, les enfants vont aux toilettes et se lavent les mains.

Le repas est un moment de convivialité et de détente où l’enfant doit prendre plaisir à manger.

Au cours du repas, les plus grands, assis autour de la table,  sont accompagnés par 1 ou 2 professionnelles, qui non seulement fait le service, mais nomme chaque aliment, et commente les goûts, les odeurs, les couleurs.

Les repas, préparés par un prestataire extérieur habilité, sont livrés en liaison froide et sont réchauffés et mis sur plat par un membre de l’équipe.

Ce prestataire dispose de sa propre diététicienne. Nous sommes en relation avec celle-ci afin de satisfaire les besoins nutritionnels des enfants, mais aussi afin de leur proposer une diversité gustative, olfactive et visuelle.

Quant aux bébés,

-       soit ils prennent leur biberon, préparé et chauffé par un membre de l’équipe,

-       soit ils commencent à manger (repas mixés) ils sont alors installés sur une chaise haute, et un membre de l’équipe s’occupe de leur donner leurs repas.

Les repas des bébés se font échelonnés en fonction de l’heure de leur petit-déjeuner.

Ø  Le goûter

Le goûter est pris, pour les moyens/grands, tous ensemble à table vers 15H30.

Les enfants mangent un laitage (lait, yaourts, petits suisses, fromage…), un fruit (fruit frais, compote, fruit au sirop …), des céréales (biscuit, pain …) des aliments adaptés, variés et achetés par la structure.

S comme Sieste

Les plus grands se préparent à la sieste, dès la fin du repas. Ils passent aux toilettes et/ou sont changés individuellement. Ensuite, ils vont au dortoir, où ils se couchent sur leurs lits, personnalisés, et où sont posés leurs « doudous ». Le dortoir est mis en place, par un membre de l’équipe, chaque jour. En effet, l’utilisation de lit banquette, permet de pouvoir utiliser le dortoir comme lieu d’activité le matin. Les enfants regagnent le dortoir les uns après les autres, puis un membre de l’équipe se charge de l’endormissement. Par sa présence, il rassure et sécurise les enfants.

Quant au lever, il se fait échelonné, en fonction de l’heure de réveil de chacun. Une fois réveillé, l’enfant peut se lever et se rendre dans la salle de vie, où il est pris en charge par un membre de l’équipe. Il est alors changé, habillé, et il peut alors jouer librement. Quant aux bébés, ils ont leur propre dortoir, ce qui permet à l’équipe de les coucher en fonction de leur propre rythme. Chacun possède son lit, et sa gigoteuse.